La Belle Vie – 2000

de Jean Anouilh | Mise en scène : Bernard Novet

Aux pays des guérilleros, des cigares et de la révoluçion, une satire féroce sur les rapports de pouvoir… Une poignée d’aristocrates en pleine déliquescence, un régiment de révolutionnaires en voie de fonctionnarisation et quelques businessmen aussi véreux qu’opportunistes se disputent une place au soleil. Mais le destin que leur impose l’auteur ne leur permettra pas d’y stagner longtemps. La médiocrité et l’immobilisme risquent fort de sortir vainqueurs du combat.
« Dans l’œuvre de Jean Anouilh, personne ne semble échapper, dans sa quête de grandeur et de bonheur, à l’ultime bassesse du réel – à l’image du personnage d’Antigone, dont il fera l’héroïne tragique de l’un de ses plus fameux textes en 1942. C’est sans doute dans cette amertume et cette révolte contre le destin qu’il puise une grande part de sa force dramatique, et aussi, pour notre plus grand plaisir, son goût appuyé pour la satire implacable. »
Un délice piquant et amer à déguster en musique, au musée du Peuple, avec citron et Tequila !

bellevie_e-mail_JPG 2 prisonnieres  catherine et marionvousetesunmufleACCUEIL


Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.