L’Azote – 1983

de René de Obaldia | SYSIPHE ET LA MORT de Robert Merle |
LE TRIBUNAL DES MAL MARIES de Miguel de Cervantès | Mise en scène : Philippe Grand

Triple défi a Cheseaux
Un choix judicieux : trois courtes pièces en un acte, réalisées par ce groupe de théâtre amateur qui se réfère à une notion plus large, celle du « groupe amical ». Un grand moment de théâtre, réalisé par des amateurs, au sens vrai du terme.

« Le tribunal des mal mariés« , de Cervantès, gaieté et humour pour en guise de défi au divorce.

Défi à la mort avec « Sisyphe et la mort« , de Robert Merle. Sisyphe a subtilisé la plume d’or à la Mort… C’est Claude Luginbuhl qui incarne le lugubre personnage, dans une brillante interprétation. La mort n’existe plus. Et pourtant, chacun vient la revendiquer… Guy Jaillet est un journaliste très convaincant, aux côtés de Sisyphe, dont Francis Ruedi se fait l’interprète, sachant donner à ce double rôle de personnage mythique et de cafetier grec un accent saisissant de vérité…

Puis, défi à la guerre, à la communication entre les êtres, avec « L’Azote« , de René de Obaldia. La vieille maman vit son rêve en berçant l’enfant devenu soldat; l’amie, putain, exerce sa séduction sans succès en s’enfermant dans la réalité de son vécu. Le soldat, lui s’enfouit totalement dans la guerre, sans brisure, sans plus aucun lien avec ceux qui l’entourent…  |  Anne-Lyse Margot, « 24 HEURES »

cddmPLAQ-0012 cddmPLAQ-0010

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.